LETTRE OUVERTE AUX FORCES ARMEES CAMEROUNAISES

Mes chers Compatriotes

Moi, Chef Supérieur des Armées, je mènerai une politique militaire qui introduira notre armée dans le Top 10 des meilleures armées Africaines ; il convient de noter que notre armée est actuellement classée 110ème au monde et 22ème en Afrique sur 136 pays étudiés dans le monde et 53 en Afrique d’après le site Américain Gobal Fire Power qui chaque année se prête à ce classement en se basant sur les critères entre autres comme:

 Le nombre de militaires actifs;

  • La force navale;
  • Le nombre et la diversité d’armes pour une Nation;
  • La disponibilité du carburant pour les opérations militaires;
  • Le nombre d’avions de chasse;
  • Le nombre de chars;
  • La flexibilité logistique;
  • Le budget consacré à la défense etc…

Pour ne citer que ceux-là.

Moi, Chef supérieur des armées, j’augmenterai le budget de la défense afin que celle-ci puisse bénéficier des conditions optimales pour se déployer et effectuer convenablement son travail. Ceci passera par un recrutement massif et contrôlé de 20.000 jeunes par an dans les forces spéciales et corps d’élite de notre armée ainsi qu’un recrutement massif de plus de 40.000 réservistes afin que notre armée puisse jouer effectivement le rôle de gendarme de la CEMAC.

Il convient de souligner qu’un réserviste est un citoyen volontaire avec ou sans expérience militaire engagée de manière ponctuelle dans les forces armées c’est-a-à-dire dans le TAM (Terre, Air, Marine) sur la base d’un contrat renouvelable allant de 1 à 5 ans. Le réserviste n’a pas pour activité principale les forces armées car il y passe uniquement 25 jours par an. Il aura donc son métier de base mais apportera son soutien à l’armée en temps opportun. Notre objectif étant d’augmenter les effectifs de nos forces armées pour atteindre un effectif d’au moins 100.000 hommes pendant notre premier quinquennat. Nous rappelons qu’actuellement les effectifs des forces armées Camerounaises ne sont estimés qu’à 30.000 Hommes ce que nous trouvons insignifiant au vu des enjeux sécuritaires de l’heure et notre intension manifeste de bâtir en Afrique en général et en Afrique centrale en particulier une armée de conquête à l’image de celle de la Russie, des Etats-Unis, de la Chine, de la France etc...

Cette réserve opérationnelle que nous comptons bâtir résoudra la non reconnaissance et le mépris du régime actuel à l’endroit des jeunes Camerounais qui au lieu de leur donner une possibilité de faire carrière dans les forces armées tout en leur administrant les formations militaires adéquates, préfère les jeter à la chasse au lion armés uniquement de couteaux et de gourdins tel que nous le remarquons malheureusement dans l’Extrême-Nord Cameroun à travers de simples comités de vigilance sans formation ni matériel adéquat devant faire face aux terroristes super entraînés et lourdement armés.

Cette réserve opérationnelle sera composée d’une section de niveau 1 (RO1), regroupant les jeunes citoyens Camerounais issus de la société civile avec ou sans expérience militaire âgés de 17 à 35 ans et d’une section de niveau 2 (RO2) constituée de tous les ex-militaires d’active soumis à une obligation de disponibilité durant les 5 ans suivants leur départ des forces armées (retraite, démission etc…) : désormais nos recrutements dans les forces spéciales et corps d’élite puiseront leurs racines dans notre réserve opérationnelle de niveau 1 (RO1) et non dans la jeunesse civile tel que c’est pratiqué de nos jours.

Moi, Chef supérieur des armées, je mettrai sur pied de concert avec CAMTEL, une technologie de communication entre toutes les forces armées et de sécurité y compris les gardiens de prisons, qui permettra une meilleure coordination des forces sur le terrain. Cette technologie permettra à tous les corps de pouvoir communiquer entre eux à 0 FCFA c’est-à-dire qu’un militaire pourra désormais communiquer avec son camarade de la police ou gardien de prison à temps illimité sans toutefois subir le moindre coût et ceci vice versa;

Il sera désormais possible au Ministre de la Défense; au Chef d’Etat-major des Armées; au Secrétaire d’Etat à la Défense chargé de la Gendarmerie; au Délégué Général à la Sûreté Nationale et à l’Administration Pénitentiaire de lancer un mandat de recherche inter-agence c’est-à-dire qu’avec cette technologie il faudra juste émettre un message porté dans le système mis en place et tous les corps seront informés en temps réel tout comme un message dans un groupe whatsapp partout où se trouveront nos forces de défense et de sécurité sans entrave de réseau de communication car ce système sera directement lié au satellite et ne connaitra donc pas de problèmes de réseaux de communication.

Ce système que nous baptisons GFTS (Global Fire Telecommunication System) permettra à nos forces de défense et de sécurité de remonter les informations du terrain en temps réel vers le haut commandement pour une prise de décision immédiate.

Il faut noter que le budget actuel de la défense au Cameroun est de FCFA 124.212 milliards soit environ 189 millions d’euro. En l’état actuel des choses où nous avons des défis sécuritaires énormes afin qu’il y ait une meilleure coordination entre les forces tout en améliorant les conditions de vie de nos vaillants soldats qui jusqu’ici vivent certaines frustrations qui parfois impactent leur efficacité sur le terrain. C’est au vu de ce qui précède que je propose de reformer les forces armées sur trois grands plans:

I- SUR LE PLAN ECONOMIQUE

Moi, Chef supérieur des armées, tous les déplacements des militaires pour missions, formations, stages, recyclages etc… seront désormais accompagnés d’une indemnité. Il faut souligner que les salaires de toutes les forces armées, au même titre que tous les agents publics seront revus à la hausse et je compte octroyer une prime spéciale tous les mois à tous les militaires, gendarmes et policiers qui se trouveront en zone de combats.

Cette prime devra être perçue par tout le monde car je vais procéder à un «turn over» interne (rotation du personnel) du personnel militaire ou de sécurité en zone de combat de manière systématique tous les trois mois afin qu’il y ait équité dans le déploiement des unités sur le terrain (parfois sources de frustrations).

Moi, Chef supérieur des armées, je mettrai sur pied une caisse de soutien aux forces de défenses retraitées dénommée «CASHOF» (Caisse Spéciale Honneur et Fidélité). Tous les militaires pourront cotiser à partir de FCFA 5.000/mois selon un tableau de cotisations par grade qui sera mis à leur disposition ultérieurement. Cette caisse sera autonome et aura deux sources de financements à savoir les cotisations du personnel militaire en première section et les bénéfices générés par les multiples activités du Génie militaire. Nous envisageons aussi élargir ces sources de financement en récupérant et en construisant des restaurants ; hôtels et hôpitaux militaires qui seront gérés par une équipe militaire spécialisée et dévouée à la cause.

Cette caisse sera une sorte de retraite complémentaire aux forces admises en invalidité et/ou en deuxième section.

La CASHOF permettra donc aux militaires d’avoir une pension vieillesse et/ou d’invalidité conséquente leur évitant une dérive sociale que nous observons au quotidien. Cette caisse permettra en outre aux époux (ses) et ayants droit d’accéder plus facilement à la pension de leurs époux (ses) ou parents fauchés par la mort et sera désormais le guichet unique de formalités administratives pour les militaires admis en deuxième section pour ainsi commencer à toucher leur pension retraite complémentaire à la CASHOP ainsi que leur pension retraite prévue par la règlementation, ce qui permettra désormais aux militaires de percevoir deux pensions réunies en une seule mais plus consistante que celle qu’ils perçoivent actuellement.

Il convient de préciser que ladite caisse ne remplacera pas l’organe actuel de gestion des retraites militaires, elle jouera un rôle complémentaire afin d’améliorer ses services et assurer une retraite plus aisée au personnel militaire.

La CASHOF sera dirigée par un officier supérieur admis en deuxième section ayant pour supérieur hiérarchique direct le Secrétaire d’Etat chargé des anciens combattants et l’ensemble étant coordonné par le Ministre de la Défense.

II- SUR LE PLAN STRATEGIQUE

Moi, Chef supérieur des armées, Tous les officiers Généraux, Colonels, Lieutenants Colonels et Commandants admis en deuxième section devront offrir leur expertise à la première section à vie à travers leur présence permanente dans notre réserve opérationnelle de niveau 2.

Il convient de rappeler que les officiers subalternes, sous officiers et hommes de rangs y prendront aussi part mais de manière non permanente et facultative à partir de la sixième année qui suivra leur départ des forces armées.

Moi, Chef supérieur des armées, il y aura désormais annuellement un conseil supérieur de défense et de sécurité qui se tiendra tous les mois de Novembre où le Chef supérieur des armées que je serai siégera avec le MINDEF, le SED, le SEAC, le DGSN ainsi que tout l’Etat-major central, Généraux et Colonels y compris ceux de la deuxième section pour faire le bilan annuel et définir ensemble les grands axes de défense de notre pays. Ceci permettra au Chef supérieur des armées de toucher du doigt les réalités que vivent ses troupes sur le terrain et de communier avec elles, pour les rassurer davantage.

Moi, Chef supérieur des armées,

J’exigerai la rénovation immédiate des centres d’instruction de nos forces de défense qui après 58 ans d’indépendance conservent toujours l’image coloniale avec une architecture dépassée et une technologie archaïque ne répondant plus aux aspirations des armées du millénaire.

Je doterai d’équipements d’entrainement les forces spéciales qui jusqu’à nos jours ne disposent pas de:

 camps spécialisés d’entrainements ; d’aéroports d’entrainements; d’infrastructures appropriées pour leur mise en forme;
 matériel spécifique;

A cet effet donc,
 Je construirai une base navale interarmées appropriée et la plus grande d’Afrique noire aux larges de Campo-Kribi;

 Je ferai bâtir des postes de contrôle et de sécurité militaire le long de notre frontière avec le Nigeria voisin (frontière longue de près de 2.000 km) afin d’accroitre le niveau de sécurité du territoire national.

Désormais le Chef d’ Etat-major des armées de concert avec les autres chefs d’Etat-major ainsi que tous les autres officiers Généraux se réuniront afin d’émettre ensemble les besoins leur permettant d’arrêter de commun accord un budget qui leur permettra d’effectuer leur travail dans les meilleures conditions.

Il convient de souligner que c’est la somme des budgets spécifiques de chaque unité de commandement et de chaque Etat-major qui sur la coordination du MINDEF, SED et SEAC sera présentée au Président de la République puis défendue par le MINDEF devant le parlement comme étant l’enveloppe budgétaire de la défense.

Il faudra donc noter au passage que toutes les unités regroupées en Etat-major vont élaborer leurs budgets dont le MINDEF coordonnera juste la mise en application pour la réalisation des besoins émis lors du montage du budget. Il ne sera donc plus question pour le MINDEF de dicter l’orientation des investissements stratégiques au sein de l’armée sauf par dérogation spéciale présidentielle.

Avec moi comme Chef Supérieur des armées, les postes de Secrétaire d’Etat à la défense chargé de la Gendarmerie ainsi que celui du Secrétaire Général du Ministère de la Défense ne seront plus des postes civils car ils deviendront les postes des Généraux au moins de Division en première section. Le poste de Secrétaire d’Etat chargé des anciens combattants (SEAC) sera désormais un poste de Général admis en deuxième section.

Avec moi comme Chef Supérieur des armées, finis les frustrations subies par certains militaires.

Il ne sera plus question de voir les iniquités telles que nous les vivons aujourd’hui. L’accès au stage pour le changement de grade sera transparent et basé sur le mérite. Il ne sera plus possible de trouver un moins gradé occupant un poste de gestion stratégique plus que ceux qui sont plus gradés dans le même corps sous prétexte que c’est le fils ou le frère de tel ou de tel….comme nous le voyons aujourd’hui où on voit parfois à titre d’exemple les capitaines (officiers subalternes) qui occupent certains postes stratégiques et ont un train de vie très supérieur à celui de certains Commandants, Lieutenant-colonel et Colonels; d’ailleurs avec moi comme Chef Supérieur des armées, il ne sera plus jamais possible à un Général de Brigade de devenir Chef d’Etat-major s’il y a plus gradé que lui dans le même corps.

Désormais les postes de Chef d’Etat-major et de Commandants des deux premières Régions militaires interarmées (Yaoundé et Douala) seront réservés aux officiers Généraux de Division au moins. Donc, dès ma prise de pouvoir, je veillerai au redéploiement des huit (08) Généraux de Division encore en première section dans l’armée ; j’orienterai certains Généraux de Brigades occupants les postes de Généraux de Division à de nouvelles fonctions et bien entendu j’élèverai à titre exceptionnel aux rangs de Généraux de Divisions certains Généraux de Brigades méritant leurs postes actuels.

On me demandera certainement qu’ils sont combien dans leurs corps mais je compte bien élever à la même occasion:

 Un Colonel Médecin au rang de Général afin qu’il soit immédiatement nommé Directeur Général de la santé Militaire au Ministère de la Défense;

 Un Colonel Magistrat au rang de Général afin qu’il soit nommé ipso facto Commandant en chef de la Cour Martiale du Cameroun;

 Les officiers Généraux qui officient actuellement comme accesseurs suppléants dans les cours d’appels militaires seront plutôt nommés Conseillers près lesdites cours et conserveront également leurs postes dans l’Etat-major central ;

 Un Colonel ingénieur sera élevé au rang de Général afin qu’il soit exceptionnellement nommé Chef d’état-major du Génie militaire.

Avec moi comme Chef Supérieur des armées, je supprimerai certains corps qui seront immédiatement reversés à l’Etat-major des armées pour redéploiement. Il s’agira de la Direction de la Sécurité Présidentielle (DSP) et de l’Etat-major particulier du Président de la République puisque désormais seule la Garde Présidentielle avec ses démembrements commandés par un Colonel assurera la Sécurité du Président de la République et de ses hôtes.

Avec moi comme Chef Supérieur des armées, le Protocole d’Etat sera réorganisé, afin de permettre un accès aisé des citoyens à leur dirigeant. Finies les coupures de routes trois heures avant le passage du Chef de l’Etat car désormais, seules trente (30) minutes suffiront pour le passage du cortège présidentiel qui ne maintiendra les coupures que pour éviter les embouteillages et non pour asseoir l’autorité du Chef de l’Etat en faisant souffrir les honnêtes citoyens qui doivent vaquer à leurs occupations.

III- SUR LE PLAN SOCIAL

Avec moi comme Chef Supérieur des armées,

 J’instaurerai la CASHOF pour une retraite aisée de nos forces de défense;

 La CASHOF permettra d’assurer la couverture santé maladie aux ascendants et descendants du personnel militaire;

 Les orphelins; veuves et/ou veufs de guerre percevront sans interruption la pension de leurs parents et/ou époux (ses) de manière continuelle ;

 Les pupilles de la Nation (enfants des soldats morts en guerre) verront leur pension scolaire et sanitaire entièrement prise en charge par la CASHOF jusqu’à leur majorité;

 J’engagerai le Génie militaire à la construction des logements et casernes militaires de manière progressive dans les dix (10) régions afin d’améliorer les conditions de vie de nos forces de défense: ces logements seront attribués aux militaires de tous grades confondus et le prix du bail sera retenu à la source sur leurs salaires afin de refinancer la construction d’autres logements militaires.

A- INNOVATIONS AU SEIN DE LA DEFENSE

Moi, Chef supérieur des Armées, je créerai une école militaire de géostratégie au sein de nos forces armées une unité d’élite aérienne et une unité spécialisée dans la cyberguerre .

 ECOLE MILITAIRE DE GEOSTRATEGIE

Cette école aura pour missions principales:

1) La recherche stratégique dans les domaines de la conception et la fabrication des armes non atomiques de dernière génération (fusils d’assauts et pistolets automatiques made in Cameroon) ainsi que les tenues, rangers, ceinturons, bérets, etc...; cela nous permettra d’éviter à l’avenir, de grosses dépenses en termes d’acquisitions d’armes et d’équipements sur hommes;

2) La formation très poussée et la création d’un corps d’élite spécialisé dans le renseignement prévisionnel militaire afin de parer à toute éventualité de surprise et d’avoir une veille stratégico-opérationnelle hors du commun en Afrique ;

3) La spécialisation d’une unité d’élite chargée de la protection, de la conception et de la fabrication des bombes et plateformes.

Il convient de souligner que dans cette école, seront directement admis nos meilleurs étudiants répondant aux critères militaires en fin d’études dans les facultés de sciences, des écoles polytechniques etc…

Il faudra aussi noter que nous signerons les accords militaires avec les plus grandes puissances militaires du monde pour les échanges et transfert de technologie dans les domaines correspondants aux besoins de cette école.

Nous allons signer des accords de coopération dans les domaines de la formation et de l’expertise technique dans la production industrielle de l’armement avec les concepteurs, fabricants et fournisseurs d’armes à l’instar: Israel Weapon Industries, fabricant de la marque GALIL ACE et de la compagnie serbe ZATAS VA Arms, fabricant des M21;

 LE CORPS SPECIAL DES LEGIONNAIRES AEROPORTES ET DE CHASSE (COSLAC)

Ce corps d’élite qui sera attribué à l’armée de l’air aura pour mission une intervention en temps réel à travers les frappes aériennes partout où la menace deviendra imminente à l’intérieur et au niveau de nos frontières nationales. Ce corps que nous baptisons « ANGE GARDIEN » apportera son soutien inconditionnel à toutes les interventions terrestres du BIR antiterroriste, Amphibie et Delta ou de côte ainsi qu’à celles du Bataillon Spécial Amphibie (BSA), du Bataillon Blindé de Reconnaissance (BBR) et du Bataillon des Troupes Aéroportées de Koutaba (BTAP), qui sont des unités d’élite très sollicitées de nos forces armées.

 L’UNITE SPECIALE DE CYBERDEFENSE

Cette Une unité de cyber-defense visera à concilier le principe établi de la souveraineté nationale avec la réalité transfrontalière de l’internet afin de sanctuariser l’ internet camerounais . Elle sera constituée de développeurs et d'informaticiens performants. Ceux-ci seront repérés et sélectionnés très jeunes parmi les élèves doués pour les mathématiques. Ils suivront ensuite un cursus spécialisées au sein d’un centre de formation crée à cet effet avant d'intégrer l’unité des cyber soldats dont les missions seront de :

 mettre en place des procédures et outils pour protéger les industries et les habitants en cas de pénétration des réseaux à des fins d’espionnage, prise de contrôle à distance, destruction d’infrastructures vitales cyber-espionnage et cyber-attaques son territoire ,

 défendre les industries locales contre les cyber-menaces et assurer une continuité de fonctionnement, même suite à des cyber-incidents majeurs,

 assister les autres unités de l’armée ,

 anticiper permanemment les risques,

 assurer le suivi mondial des attaques informatiques et l’identification des vulnérabilités,

 Veiller à la surveillance permanente des réseaux les plus sensibles de l’administration et la mise en œuvre de capacités de défense en matière de détection, d’investigation et de conduite opérationnelle pour le traitement d’incidents informatiques de grande ampleur,

 protéger les données les plus sensibles et leurs transmissions au niveau des plus hautes autorités,

 renouveler les gammes de produits de sécurité destinés à la protection des informations de souveraineté,

 garantir la souveraineté et assurer la sécurité des infrastructures critiques en cas d’attaque informatique majeure,

 faire de la sécurité numérique un facteur de compétitivité de l’état et des entreprises nationales .

B- LA GESTION DES FORCES ARMEES

1) LA GARDE PRESIDENTIELLE

Ce corps réputé présidentiel devra réduire son recrutement de 50% au profit de l’armée régulière qui offre la sécurité globale à la Nation toute entière. Ceci revient donc à dire que pendant mon mandat qui sera de cinq (05) ans il n’y aura pas de recrutement à la garde présidentielle parce que nous estimons que l’effectif actuel de cette unité d’élite est largement suffisant pour la sécurité d’un seul individu en particulier et d’une seule famille en général.

Nous prônons la sécurité pour tous et non la sécurité ultra présidentielle au mépris des citoyens de Batibo, de Manfe, de Bafia, de Bafoussam, Dschang, de Kribi, de Guidiguis, de Ngaoundéré, de Kolofata, de Mora etc…qui parfois ne peuvent même pas disposer d’un seul poste de police pour leur sécurité pendant que le Président de la République qui vit en pleine Capitale où tous les corps de défense et de sécurité sont présents se retrouve étouffé par un nombre interminable d’agents de sécurité qui parfois ne servent à rien d’autre qu’à augmenter le budget de fonctionnement, source de gaspillage de l’argent du contribuable Camerounais.

La garde présidentielle se limitera désormais à sa simple mission qui est la sécurité du Président de la République et de ses résidences dans les dix (10) régions du Cameroun ainsi que celle de ses hôtes. La garde présidentielle n’aura plus besoin de se déployer lors des sorties de la première dame mais plutôt la police parce que la première dame n’est pas constitutionnellement reconnue comme une autorité publique.

2) LA GENDARMERIE NATIONALE

Partant du constat suivant lequel le corps de la Gendarmerie à la formation pourtant plurielle, est aujourd’hui plus porté vers les fonctions policières que militaires et du fait des enjeux sécuritaires actuels, nous allons réformer et restructurer ce corps dans notre pays tout comme le Luxembourg l’a fait en 1999; le Japon en 1945; la Russie en 1917 les Etats Unis en Allemagne en 1952; la Tchécoslovaquie en 1939; la Palestine en 1926; la Grèce en 1974; la Somalie à la fin de la deuxième guerre mondiale; l’Autriche; la Belgique; etc…

Ce corps devra donc changer de nom pour être rebaptisé comme étant la «Sécurité Militaire». Pendant que l’actuelle SEMIL deviendra une Direction au sein de cette «Sécurité Militaire» et sera rebaptisée «Police Militaire». Cette reforme nous conduira désormais à changer également le poste de Secrétaire d’Etat à la Défense chargé de la Gendarmerie à un poste de Secrétaire d’Etat à la Défense chargé de la Sécurité Militaire (poste qui sera occupé par un Général ayant rang au moins de Général de Division en première section).

3) L’ARMEE DE TERRE

Considérée comme l’armée stratégique et la plus peuplée, elle est sous la coordination d’un Chef d’Etat-major ayant au moins le grade de Général de Division devra mériter d’une attention particulière du haut commandement notamment dans la coordination de ses unités d’élite qui sont entre autres:

A- Le Bataillon d’Intervention Rapide qui se structure en trois sous unités à savoir :

  1. a) Le BIR antiterroriste;
  2. b) Le BIR amphibie;
  3. c) Le BIR delta ou de côte.

B- La Brigade d’Intervention Rapide qui se structure aussi en trois sous unités à savoir :

  1. d) Le BBR (Bataillon Blindé de Reconnaissance)
  2. e) Le BTAP (Bataillon des Troupes Aéroportées)
  3. f) Le BSA (Bataillon Spécial Amphibie).

4) L’ARMEE DE L’AIR

Actuellement commandée par un Chef d’Etat-major ayant le grade de Général de Brigade, l’armée de l’air est une armée très importante qui vient en soutien à toutes les autres unités de l’armée dans son ensemble. A propos, il y a même un adage militaire qui dit «qui tient le haut tient le bas». Ici il faudra investir dans l’acquisition d’un nouveau matériel de pointe en augmentant le nombre d’aéronefs qui reste estimé de nos jours à 30 avions confondus (avions de chasse et de transport) ; il faudra aussi investir pour une formation accélérée du personnel naviguant, ainsi que dans la construction de nouvelles infrastructures (aéroports; camps d’entrainement etc…).

N’ayant pas un Général de Division en son sein, il sera question d’élever l’actuel Chef d’Etat-major au rang de Général de Division.

5) L’ARMEE MARINE

Actuellement commandée par un Contre Amiral (Général de Brigade), l’Armée Marine de par ses résultats en mer ces dernières années est un corps qui nécessite aussi un investissement au niveau de l’acquisition d’un matériel de dernière génération et une formation très poussée de son personnel à travers des stages, formations et séminaires sur le plan national et international.

Disposant d’un seul Vice Amiral (Général de Division) qui sera redéployé dans une autre fonction dans l’État-major central, il sera aussi question de faire du Chef d’Etat-major de la Marine Nationale un Général de Division sous l’appellation métier de Vice Amiral.

6) LE CORPS NATIONAL DE SAPEURS POMPIERS

C’est un corps qui devra être suréquipé afin que nous n’assistions plus à certains cas déplorables que nous avons souvent vécus dans nos quartiers.

Moi, Chef Supérieur des armées, je doterai ce corps de deux avions spécifiques d’intervention qui seront prêts à décoller à tout moment pour intervenir dans les cas spéciaux comme celui de notre Assemblée Nationale qui s’est réduite en ruine sous le regard impuissant de notre corps national de sapeurs-pompiers tout ceci pour défaut de matériel pouvant permettre d’intervenir à partir du quatrième étage.

Notre armée va retrouver sa valeur ; son honneur et son respect sur le plan sécuritaire national, sous régional, régional et mondial car je mettrai fins aux injustices ; au favoritisme et au lobbying qui ternissent l’image de notre vaillante armée.

Moi, Chef supérieur des armées, désormais nous parlerons d’une seule voix:

 Formations nationales et internationales pour tous;

  • Stages pour tous;
  • Promotions pour tous;
  • Affectations équitables pour tous;
  • Avantages pour tous;
  • Sacrifice pour tous;
  • Egalité de chance pour tous etc….

 Finis les mêmes noms qui partent toujours en mission à l’étranger et d’autres qui sont interdits de voir ne serait-ce que l’aéroport;

 Finies les dotations ciblées où on trouve certains officiers subalternes dans des véhicules de service de dernière génération pendant que certains officiers supérieurs crèvent de faim et roulent dans les véhicules usés;

 Finies les affectations fantaisistes où certains ne quittent jamais les grandes villes pendant que d’autres passent toutes leurs carrières en zone non couverte par les réseaux téléphoniques et le courant électrique;

 Finis les départs en retraite fantaisistes où on va même souvent jusqu’à anticiper les départ des uns comme s’ils n’étaient pas Camerounais et proroger de façon systématique le départ des autres comme s’ils étaient les meilleurs citoyens ou alors des personnes indispensables ;

 Finis les détournements des primes et salaires des hommes de rang par leur hiérarchie;

 Finies les affectations disciplinaires à tête chercheuse ;

 Finies les punitions et sanctions du personnel militaire par leur hiérarchie directe sans l’accord préalable du commandement supérieur (Colonels, Généraux, Chefs d’Etat-major, Secrétaires d’Etat, MINDEF dans une certaine mesure le Président de la République s’il s’agit des officiers Supérieurs Colonels et Généraux).

NB: Il convient de signaler qu’avec moi comme Chef supérieur des armées, il sera désormais possible à un Général d’occuper le poste de Ministre de la Défense comme tel est le cas aux Etats Unis.

Forces Armées de tout le pays unissons-nous. Moi CABRAL LIBII, je suis le seul candidat qui comprend vos problèmes ; se soucie de vous.

Je vous rendrai votre honneur et votre dignité perdus depuis des décennies.

Je suis déjà prêt, si vous l’êtes aussi, joignez-vous à moi et allons conquérir le monde !!!

Je m’engage sur l’honneur !!!

 

Cabral Libii Candidat du parti UNIVERS à l’élection présidentielle*

 


Imprimer   E-mail